a carregar...

GEMF

Grupo de Estudos Monetários e Financeiros

Estudos do GEMF, N.º 08 de 2002

  

Discrimination des Facteurs Potentiels de Croissance et Type de Convergence de

l’Économie Portugaise dans l’UE à Travers la Spécification de la Fonction de

Production Macro-Économique. Une Étude Appliquée de Données de Panel et

de Séries Temporelles


Marta Cristina Nunes Simões
Faculdade de Economia, Universidade de Coimbra

Maria Adelaide Silva Duarte
Faculdade de Economia, Universidade de Coimbra

Abstract:

Cette communication s’inscrit au sein d’une recherche plus élargie que nous sommes en train de développer sur les facteurs de la croissance, en spécial le capital humain, Duarte&Simões 2000, 2001(a), 2001(b) et 2001(c).
Dans cette communication, notre objectif principal est la caractérisation des facteurs potentiels de croissance et du type de convergence potentielle de l’économie portugaise au sein de l’UE. Nous allons tester la spécification de la fonction de production (FP) selon la méthodologie de Duffy&Papageorgiou (2000). Nous voulons savoir quelle est la spécification la plus correcte de la FP, CES ou Cobb-Douglas, pour notre échantillon. L’étude de cette question est très importante car il y a une variété plus riche de types de croissance associés à la technologie CES. Ainsi, si l’élasticité de substitution est supérieure à l’unité (s>1) il y a croissance endogène potentielle, Jones&Manuelli (1990), Rebelo (1991). Dans le cas opposé (s <1), il y a la possibilité d’équilibres multiples, Azariadis (1993, 1996, 2001). Cette méthodologie présente donc l’avantage de permettre que les facteurs de croissance et le type de convergence soient discriminés de façon potentielle.
Nous avons considéré un échantillon avec 17 pays européens (l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, la République Fédérale d’Allemagne, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, le Portugal, l’Espagne, la Suède, la Suisse, le Royaume-Uni et l’Islande). Dans toutes les analyses empiriques réalisées, nous avons ordonné les 17 pays par ordre croissant de revenu moyen par travailleur de la période.
L’analyse empirique se fonde sur des données en panel et des séries temporelles pour la période de 1960-1987 et la base de données est la base STARS de la Banque Mondiale.
L’analyse de la stationnarité des séries temporelles utilisées dans la CES, version non linéaire et linéaire a été faite utilisant des méthodes d’analyse des séries temporelles et des séries temporelles en panel.
La FP CES dans les versions non-linéaire et linéaire de Kmenta est estimée pour a) l’échantillon des 17 pays, b) pour l’échantillon de 4 pays (le Portugal, la Grèce, l’Islande et l’Irlande) et pour chaque pays individuellement et selon les deux cas: avec force de travail et avec force de travail ajustée par le nombre moyen d’années de scolarité de la force de travail, la proxy du capital humain. L’estimation de la FP par groupes de pays permet la caractérisation de la FP du groupe par rapport à celle de l’économie moyenne. Et permet aussi l’analyse de la valeur de s en fonction du niveau de développement des pays.
Au-delà de l’étude des caractéristiques de stationnarité (racine unitaire) des séries temporelles et des données de panel, nous utiliserons des méthodes d’estimation non-linéaires par maximum vraisemblance et aussi GMM. Nous avons aussi utilisé des méthodes linéaires, moindres carrés généralisés avec des effets individuels et cointégration. Pour les estimations, on a utilisé RATS 5.00, PCGive 10 et NPT 1.3 (Kao&Chiang).
Les résultats obtenus montrent qu’on ne peut pas rejeter la CES pour les pays de notre échantillon, cela signifie que la croissance endogène est possible car s>1, cependant les caractéristiques des séries ne permettent pas l’exclusion du problème de régressions fallacieuses.

Keywords: croissance économique, croissance endogène, équilibre multiple, fonction de production CES, fonction de production Cobb-Douglas, capital humain, données de panel, séries temporelles, cointégration de panel.

Download PDF

Download
(153 KB)